Le toit d’un jardin d’hiver doit supporter de très lourdes charges, dues au poids du verre et de fortes chutes de neige, ainsi qu’à de forts vents. Il faut également prévoir un accès aux fenêtres en hauteur pour permettre leur nettoyage régulier.

Classical Orangeries vous propose un système de toiture unique alliant le bois et le métal. De cette manière, nous sommes capables d’obtenir des forces et des travées plus importantes, à l’aide d’unités à double vitrage séparées par de fins chevrons. Les avantages offerts par ce système de toiture techniquement avancé ne compromettent pas pour autant le style traditionnel, permettant ainsi de recréer l’apparence élancée des jardins d’hiver entièrement vitrés du passé.

Un système unique de croisillons est disponible dans plusieurs styles, selon les exigences structurelles du jardin d’hiver. En général, il consiste en une structure, une barre d’aluminium, soutenant le vitrage, enduite à l’extérieur d’un revêtement poudré ne nécessitant pas d’entretien.

Une pièce confinée, sombre ou peu intéressante peut être transformée par l’ajout d’un puits de lumière ou d’un lanterneau : le flux de lumière crée une sensation d’espace, tandis que l’addition d’un élément architectural embellit la pièce.

Il est possible de construire un puits de lumière ou un lanterneau de n’importe quelle taille et forme, ainsi que d’en agencer l’intérieur dans de nombreux styles différents, contemporains ou traditionnels.Un puits de lumière est généralement positionné directement sur une structure préparée. Si cela est nécessaire, il est possible d’incorporer une ventilation à l’aide d’un conduit de toit vitré traditionnel. Un lanterneau est un puits de lumière doté d’une structure verticale vitrée, dont plusieurs parois latérales s’ouvrent à des fins de ventilation.

De manière standard, l’ensemble de nos constructions vitrées sont réalisées à partir d’unités à double vitrage à faible émissivité. De manière générale, nos toits vitrés sont réalisés en unités à double vitrage en verre de sécurité feuilleté, dotées d’une lame d’air de 16 mm pour une efficacité thermique maximum. Dans le cas, fort peu probable, où une unité de toit venait à se briser, il ne serait pas urgent de la remplacer, la vitre feuilletée inférieure restant intacte.

Un autre possibilité est d’utiliser du verre trempé.
L’épaisseur de la lame d’air des unités latérales peut varier selon la performance thermique et les exigences esthétiques. Le vitrage de sécurité trempé est ajusté lorsque cela est nécessaire.

Un vitrage à l’argon et un vitrage de contrôle solaire sont également disponibles. Nous conservons indéfiniment les dimensions de la plupart des vitrages pour qu’en cas de casse, les unités de remplacement puissent être fournies sans délai excessif.

« 1 de 2 »